Corner La Redoute

La redoute : un avenir tracé dans le phygital

Dans l’univers de la mode, l’été 2017 a notamment été marqué par l’annonce des Galeries Lafayette du rachat de 51 % du capital de La Redoute. Une opération visant à terme un taux à 100 %. Elle est l’illustration parfaite de la pertinence du phygital, une stratégie marketing combinant deux univers : celui du physique et celui du digital. Nathalie Balla et Eric Courteille, co-présidents de La Redoute, y voient surtout une manière de réinventer le commerce physique.

Plus d’une cinquantaine de corners pour fin 2019

Pour concrétiser leur engagement dans le virage phygital, la Redoute et les Galeries Lafayette ont annoncé en grande pompe l’ouverture prochaine de 53 corners (points de vente physique) de la marque roubaisienne, dans les magasins Galeries Lafayette. Une opération qui va être bouclée d’ici fin 2019.

Ces 53 corners, dont 33 seront dédiés au prêt-à-porter et 20 à la décoration, marquent aussi une énième étape dans le rapprochement entre les Galeries Lafayette et La Redoute. L’opération vise notamment à engranger un volume d’affaires de 5,5 milliards d’euros, d’ici 2020. Pour le moment, bien que des synergies et des collaborations prennent forme entre les deux groupes, ils continuent d’évoluer chacun de son côté, avec leur plan de développement respectif.

Illustration du savoir-faire La Redoute

L’engagement de Nathalie Balla et Eric Courteille dans le phygital est notamment motivé par les bons résultats de l’enseigne roubaisienne en 2018. Il s’agit donc de proposer à nouveau des produits physiques aux clients, en misant notamment sur l’authenticité des produits. De même, ces 53 nouveaux corners sont aussi une manière de mettre en exergue le savoir-faire de La Redoute. A noter que 70 % des produits proposés par la marque sont « designés Made in Roubaix », selon les propres termes d’Eric Courteille.

Conclusion : Avec l'installation de ces 53 corners, le mariage entre La Redoute et Les Galeries Lafayette est pratiquement consommé. Un duo d'enfer qui fonde sa stratégie de développement sur le phygital.

Les deux nouveautés de l’application mobile La Redoute

Après près de deux siècles d’existence, la popularité de La Redoute n’a pas pris une ride. Elle demeure une référence dans le secteur du prêt
Lire la suite ....

La Redoute : une collection signée Vanessa Seward

Ayant su se frayer un chemin dans le secteur très concurrentiel de l’e-commerce, La Redoute doit une grande partie de sa notoriété à la
Lire la suite ....

Les French Days, selon La Redoute

Les deux premières éditions des French Days se sont soldées par un énorme succès. Rien d’étonnant si des enseignes françaises comme La Redoute,
Lire la suite ....

Made in Roubaix, by La Redoute

Pour La Redoute, le spectre d’une disparition d’il y a cinq ans s’est définitivement dissipé. Le siège roubaisien et le logistique à Wattrelos semblent
Lire la suite ....